Nos employés

Procureur de la Couronne

Les procureurs jouent un rôle clé dans le système de justice pénale canadien. En tant que procureur au SPPC, j’engage des poursuites au nom de la directrice des poursuites pénales dans de nombreuses affaires importantes et complexes. Les procureurs du SPPC s’occupent d’affaires liées aux drogues, au crime organisé, au terrorisme, au blanchiment d’argent, à la traite des personnes, aux crimes de guerre, et aux infractions réglementaires et économiques. J’ai acquis de vastes connaissances et expériences, en début de carrière, en travaillant sur une variété de poursuites.

Je me sens professionnellement comblé lorsque je suis capable de plaider avec succès un nouveau point de droit, d’entendre un jury rendre un verdict après des semaines consacrées à la preuve ou d’enseigner à une classe de policiers comment obtenir correctement un mandat de perquisition. Je sais que j’apporte une aide importante à la Colombie-Britannique lorsque je plaide en faveur d’une longue peine pour les trafiquants de fentanyl, les terroristes ou les membres de gangs impliqués dans des conflits incessants, car cela contribue à faire de ma communauté un endroit où l’on peut vivre en toute sécurité.

– Procureur de la Couronne, Colombie-Britannique

Coordonnatrice des témoins de la Couronne

Je suis devenue coordonnatrice des témoins de la Couronne au bureau régional du Nunavut il y a dix-sept ans. Mon travail consiste à préparer les victimes et les témoins en vue de leur comparution devant le tribunal, à lire les dossiers, à communiquer avec la GRC pour obtenir des renseignements additionnels, à rédiger des notes de service et à aiguiller les gens vers d’autres fournisseurs de services comme les services sociaux. J’aide aussi les gens à remplir une déclaration de la victime, que je traduis ensuite avant de les transmettre aux procureurs. Je pense que mon travail a amélioré le sort des gens que j’ai servis durant cette période. La majeure partie de mon travail, et parfois la plus difficile, consiste à mieux faire comprendre aux gens de mon peuple les rouages du système de justice et à établir une relation de confiance entre la victime et le procureur qui devra l’interroger à la barre des témoins. Je crois que le fait d’être née et d’avoir grandi à Cape Dorset m’aide à mieux faire mon travail. Il m’est arrivé plus d’une fois de sensibiliser les avocats de nos bureaux du sud sur nos différences culturelles et de leur donner des conseils pratiques pour les aider dans leur travail.

Ce que j’aime le plus dans mon travail, c’est aider mes concitoyens Inuits, recevoir des mots de remerciement des témoins, conseiller les procureurs des bureaux du sud et rencontrer des gens. La partie la plus pénible est de m’absenter de chez moi pendant de longues périodes et devoir me déplacer à bord de petits avions, parce qu’au Nunavut, il n’y a pas de route entre les communautés. N’empêche, j’aime vraiment mon travail et je m’estime récompensée en aidant mes compatriotes Inuits.

– Coordonnatrice des témoins de la Couronne, Iqaluit, Nunavut

Date de modification :